Améliorons l’inclusion professionnelle des personnes en situation de handicap

Cette semaine a lieu la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées (SEEPH). Mener des actions concrètes permet de faire progresser l’inclusion des personnes en situation de handicap, comme le montrent de grandes entreprises.



Créer un environnement plus favorable à l’insertion sociale et professionnelle des personnes en situation de handicap est une question d’équité et de performance. La diversité des expériences, des points de vue sont des richesses, sources d’innovation. Chaque individu est unique, différent et recèle des capacités qui lui sont propres.

La 25e édition de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées (SEEPH) se déroule du 15 au 21 novembre 2021, organisée par LADAPT, association au service de l’accompagnement et de l'autonomie des personnes en situation de handicap. Des entreprises comme Accenture, Casino, Microsoft, la Société Foncière Lyonnaise, Thalès, Vivendi, sont partenaires de la SEEPH. Hier a eu lieu dans ce cadre le DuoDay. jour où sont formés des duos entre les personnes en situation de handicap et des professionnels volontaires d'entreprises, collectivités ou associations. Des entreprises comme Cedeo (groupe Saint-Gobain), qui souhaite par cette journée changer le regard de ses salariés sur le handicap, ou Orange y participent.


Le difficile accès aux études et à l’emploi

Cette semaine est nécessaire mais loin d’être suffisante. L’accès aux études supérieures et au marché de l’emploi est beaucoup plus difficile pour les personnes handicapées : la France compte respectivement 17% de diplômés de bac+2 ou supérieur et 41% d’actifs parmi les personnes handicapées contre 66% et 34% dans l’ensemble, selon l’INSEE.

L’obligation d’emploi des travailleurs handicapés (OETH), s’élève à 6% des effectifs pour les entreprises de plus de 20 salariés, mais un certain nombre d’entreprises n’atteint pas ce seuil et doivent verser une contribution à l’Agefiph. La moyenne du taux d’emploi direct est en effet de 3,5% en 2010 selon la Dares sur l'année 2019, un taux inchangé depuis 2016. La direction statistique dénombre ainsi 505.300 salariés bénéficiaires de l’OETH (369.800 en « équivalents temps plein »). Les entreprises peuvent également recourir de façon limitée à de l’emploi indirect (passation de contrats de fourniture, sous-traitance, accueil de stagiaires). Le taux d'emploi indirect s'est maintenu à 0,4% en 2019, chiffre stable depuis 2015.Si 81% des entreprises assujetties à l'OETH emploient au moins un travailleur handicapé, 9% n’en emploient aucun.


De grandes entreprises s’engagent

De grandes entreprises sont proactives pour intégrer professionnellement des personnes en situation de handicap. Elles peuvent être des moteurs pour les plus petites, par exemple en insérant des clauses sociales dans leurs contrats.

Randstard a créé en 2019 Kliff par Randstad, le 1er réseau d’intérim dédié aux travailleurs handicapés, fruit d’une joint-venture sociale avec l’entreprise adaptée Fastroad.

Carrefour a signé son premier accord sur le handicap en 1999. La politique handicap du groupe se décline autour de trois piliers : le recrutement, l’intégration et le maintien dans l’emploi de nos collaborateurs. Carrefour France affiche un taux national au-delà de 6% en 2020, soit près de 6000 collaborateurs en situation de handicap en France. Ils sont plus de 12000 dans le monde.

Depuis plus de 10 ans, Michelin a engagé une politique d'intégration des handicaps pour :

- permettre aux travailleurs en situation de handicap d'accéder à un emploi ;

- les maintenir dans des postes adaptés à leur handicap ;

-garantir les mêmes processus de recrutement, de gestion et de formation pour tous.

La Mission Handicap et un réseau de 23 référents handicap ont été créés. Une convention nationale avec l’Agefiph et un premier accord handicap agréé ont été signés respectivement en 2017 et en janvier 2021. Le taux d’emploi de personnes handicapées se situe au-delà des 6% chez le fabricant de pneus clermontois.

Certaines entreprises qui ont commencé plus tard de s’atteler au sujet, sont en bonne voie. Le groupe Pomona, qui emploie 10.500 collaborateurs au sein de 6 réseaux de distribution alimentaire pour les professionnels, a un taux d’emploi direct de 4,41% en 2020. Il articule sa démarche, initiée en 2012, autour de trois axes :

- un plan de maintien dans l’emploi avec des mesures sur l’adaptation des postes de travail, la reconversion ou encore la gestion des carrières ;

- un plan de partenariats avec les entreprises adaptées et protégées ;

- un plan d’embauche et de formation par le biais d’accueil de stagiaires ou alternants en situation de handicap, de partenariats avec des écoles, d’actions de recrutement directes sur des salons ou des sites emploi dédiés aux travailleurs handicapés.

Pour décliner cette politique au niveau local, 46 référents handicap ont été nommés en région.


Vers un monde professionnel plus équitable

Et vous, que faites-vous pour l’inclusion ? ProEgal vous accompagne dans votre politique, dans votre communication et vos actions de sensibilisation et de formation. Agissons ensemble pour un avenir meilleur et plus équitable pour toutes et tous.


Christine Calais