Exploser le plafond de verre


Le blog de ProEgal, que j’ai baptisé Actuégalité est lancé. Au programme, l’actualité de l’égalité femmes-hommes, de la diversité et de l’inclusion. dans les entreprises, l’enseignement supérieur et la sphère publique.


J’ai eu envie de démarrer avec la source d’inspiration qu’est pour moi le cercle InterElles, qui regroupe les réseaux de 16 entreprises et qui s’engage depuis 20 ans sur la mixité en entreprise. Je participe depuis plusieurs années à son colloque annuel et celui du 4 mars dernier m’a particulièrement inspirée.


Si je ne devais retenir qu’une phrase du colloque, c’est celle-ci :

« En 2011 il fallait fissurer le plafond de verre, aujourd’hui il faut l’exploser » déclare Marie-Jo Zimmermann, à l'origine avec Jean-François Copé de la loi sur le quota de femmes de 40% dans les conseils d'administration. Je suis d’accord, d’autant qu’on voit que les avancées en matière d’égalité femmes-hommes sont souvent liées aux avancées législatives. Les principaux leviers de la mixité en entreprise ont été présentés lors de l’analyse de la dernière étude Gender Scan (cf. image) et ce levier arrive loin devant la performance économique (et c’est bien dommage car la mixité est source de performance économique et financière).


Les inégalités femmes-hommes, malgré les progrès, sont toujours présentes. Il a ainsi été souligné que lors du 1er confinement, seules 2/3 des femmes contre 3/4 des hommes ont continué à travailler. Plusieurs dirigeant.es ont témoigné, comme Laurent Amar, DG de NGE, qui veut « dégenrer les métiers du BTP » et « accompagner la parentalité ».

J’ai participé à un atelier très intéressant sur le traitement des violences conjugales au sein de l’entreprise, avec notamment Yann Illiaquier, responsable diversité d’EDF, Helène de Ponsay qui dirige le projet sur ce thème au sein d’IBM et Jean-Louis Carvès, responsable engagement diversité et inclusion d’IBM. Un sujet encore peu traité par la plupart des entreprises. Celles qui ont témoigné ont fourni des données, des outils et des pistes d'action et invité à signer la charte d'engagement contre les violences conjugales pour l’heure signée par une dizaine d'entreprises au niveau européen, dont Carrefour, IBM, SNCF, L’Oréal, Kering, Korian.

L’invitée finale était Elisabeth Moreno, ministre déléguée à l’Égalité femmes-hommes, à la Diversité et à l’Égalité des chances qui a prononcé un discours aussi inspirant que le colloque dans son entier, dont voici quelques extraits :

- Le sexisme tue, tue physiquement, tue les rêves, tue les ambitions. Me lever tous les matins pour cette cause est le plus beau cadeau que j’ai reçu.

- Nous avons les moyens de prendre notre destin en main, sans attendre que ces Messieurs nous fassent de la place, pour que les jeunes filles se disent que tout est possible.

- La société bouge néanmoins : nous avons de plus en plus d’alliés masculins, qui ne sourient pas aux blagues sexistes, éduquent leurs enfants au respect de l’égalité des sexes.


Et demain, on continue !


Christine Calais